Beck - Billets

L'olympia, Paris.

Type de billet Prix (tarif hors frais)? Quantité
CAT 2 BALCON - DIGITICK €49,50 (€49,50)
CAT 3 ORCH DEBOUT - DIGITICK €49,50 (€49,50)

Des frais de transaction d'un montant de 1,45€ seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation.

Plus d'informations sur les billets Beck


Catégorie 1 = Mezzanine (assis numéroté)
Catégorie 2 = Balcon (assis numéroté)
Catégorie 3 = Orchestre debout (placement libre)
 
-----------------------------------------------------------
Comme le titre de son tout nouvel album Hyperspace semble l'indiquer, Beck, sept fois lauréat d'un Grammy, a parcouru des années-lumière depuis qu'il a émergé sur la scène internationale en 1994 avec l'immense succès de « Loser », titre qui a fait de lui, un peu contre son gré, le porte-parole de toute une génération. Au cours des décennies qui ont suivi, la carrière singulière de Beck l'a vu brouiller les frontières musicales. Apparaissant au moment où le rock alternatif s'est imposé, (son premier album Mellow Gold sorti en 1994 n'y étant pas pour rien), Beck a vite déjoué les attentes avec les albums suivants, dont le folk lo-fi de One Foot in the Grave.  Mais l'album qui a permis à Beck de consolider sa place au panthéon est Odelay, disque qui touche à toutes les obsessions de Beck et qui reste une référence culturelle clé aujourd'hui.
    De l'exotisme de Mutations (1998) au funk fluorescent de Midnite Vultures (1999) jusqu'aux sombres réflexions de Sea Change (2002), en passant par le tour de force de Guero (2005) et l'immense The Information (2006), aucun disque de Beck n'a jamais sonné comme son prédécesseur. Dans l'intervalle qui a suivi le célèbre Modern Guilt produit par Danger Mouse en 2008, Beck a évité la routine habituelle des albums, tournées et répétitions. Au lieu de ça, il s'est lancé dans des projets multimédias, notamment dans une ré-imagination unique en direct de "Sound and Vision" de David Bowie avec plus de 160 musiciens, et le tout aussi inédit "Song Reader" (2012) : 20 chansons n'existant que sous forme de partitions et qui ont depuis été enregistrées comme un véritable album par des artistes comme Jack White, Juanes, Norah Jones, David Johansen, Beck lui-même et bien d'autres.
En début d'année 2014, Beck a dévoilé Morning Phase, que certains ont comparé à une sorte de complément de son autre chef-d'oeuvre Sea Change de 2002. Cet album opérait un retour à des harmonies étonnantes et à des compositions californiennes à l'impact émotionnel stupéfiant, tout en possédant un optimisme contagieux.
A suivi « Colors » en 2017, le 13e album studio de Beck, véritable un arc-en-ciel enivrant de gourmandises auditives, dont le captivant « Dear Life », au piano, a suscité des comparaisons entre les Beatles et les Beach Boys de la part du New York Times, tandis que Rolling Stone saluait le single « Up All Night » comme « Une explosion euphorique de pop expérimentale ».
« Hyperspace », sorti le 22 novembre dernier a lui aussi reçu un torrent de critiques élogieuses. 
"Luxuriant, groovy... son meilleur album en une décennie" - PEOPLE
"Une fantaisie pop sombre et céleste... un voyage dans l'espace intérieur... comme le Major Tom de David Bowie arrivant d'une orbite lointaine." - ROLLING STONE
"Beck est de retour, et il change à nouveau de forme... Depuis près de 30 ans et 14 albums, Beck a rarement été meilleur que sur Hyperspace, qui tutoie les étoiles avec une production et une narration audacieuse qui restent ancrées dans une résonance émotionnelle" - USA TODAY
"C'est l'un des albums les plus cohérents de la carrière de Beck et aussi le plus fort depuis plus d'une décennie" - WALL STREET JOURNAL
Déployant de nouvelles dimensions sonores, le spectre futuriste d'Hyperspace est le résultat de l'un des albums les plus collaboratifs de Beck à ce jour. Sept des onze titres de l'album, dont les singles "Uneventful Days" et "Saw Lightning", sont co-écrits et coproduits par Pharrell Williams. Ailleurs dans Hyperspace, "Die Waiting" met en vedette les choeurs de Sky Ferreira, "See Through" est co-écrit et co-produit par Greg Kurstin, et "Star" est co-écrit et co-produit par Paul Epworth, tandis que "Hyperspace" et "Stratosphere" font respectivement appel aux voix de Terrell Hines et Chris Martin. Jason Falkner, Smokey Hormel et Roger Manning Jr., membres de longue date du groupe Beck, figurent également sur une grande partie de l'album.