Boléro De Ravel / 5Ème De Beethoven / Requiem De Mozart - Billets

Eglise Saint-Eustache, Paris.

Type de billet Prix (tarif hors frais)? Quantité
Tarif réduit Etudiant - Catégorie 1 €30,00 (€30,00)
Tarif normal - Catégorie 1 - Assis placement libre €42,50 (€42,50)
Tarif normal - Catégorie 2 - Assis placement libre €32,00 (€32,00)
Tarif réduit Etudiant / Chômeur - Catégorie 2 - Assis placement libre €19,80 (€19,80)
Tarif normal - Catégorie 3 - Assis placement libre €21,80 (€21,80)
Tarif réduit Etudiant / Chômeur - Catégorie 3 - Assis placement libre €16,80 (€16,80)

Des frais de transaction d'un montant de 1,45€ seront appliqués. Si vous achetez cinq billets, vous ne paierez qu'une fois les frais de réservation.

Plus d'informations sur les billets Boléro De Ravel / 5Ème De Beethoven / Requiem De Mozart

Programme : Requiem de Mozart / 5ème de Beethoven

Orchestre Hélios
Chef Alain Guillouzo
Choeur de la Gondoire

LE REQUIEM DE MOZART

Les circonstances particulières de commande de cette oeuvre, et les conditions en quelque sorte tragiques de son écriture, sur le lit de mort de son auteur, en alimentent la légende. En juillet 1791, le comte Walsegg-Stuppach, sous le sceau du secret, commanda un Requiem à Mozart pour sa femme, morte en février. Le travail fut différé en octobre, dû au surmenage que connaissait le compositeur pris par la Clémence de Titus et par la Flûte Enchantée.
A la mort de Mozart, le Requiem restait une oeuvre inachevée. Dans la phase finale de sa maladie, Mozart avait écrit l'intégralité du « Requiem aeternam » : du Kyrie au Confutatis, seules les parties vocales et la basse continue était écrites. Pour le Lacrimosa, seulement les huit premières mesures de la voix et deux premières mesures des parties de violon et d'alto. Des esquisses de pièces supplémentaires ont été perdues. Alors qu'il était alité, des amis viennent chanter les parties du Requiem à son chevet. Il est possible qu'il ait été visité par Salieri.

LA SYMPHONIE Nº 5 DE BEETHOVEN
La symphonie no 5 en ut mineur, op. 67, dite Symphonie du Destin, a été écrite par Ludwig van Beethoven en 1805-18071,2 et créée le 22 décembre 18081,2 au Theater an der Wien de Vienne3. Le compositeur a dédié l'oeuvre au prince Lobkowitz et au comte Razumovsky, un diplomate russe qui avait commandé les trois quatuors à cordes4 de l'op. 59 à Beethoven.
Cette symphonie a acquis une grande renommée dès les premiers temps qui ont suivi sa première exécution. E.T.A. Hoffmann l'a alors décrite comme l'« une des oeuvres les plus marquantes de l'époque ». Elle est au fil du temps devenue l'une des compositions les plus populaires de la musique classique et est fréquemment jouée et enregistrée.



Dynamique et éclectique, l'orchestre Hélios s'est imposé depuis sa création en 2014.

Son directeur artistique, Paul Savalle, favorise l'insertion professionnelle des jeunes musiciens par la pratique d'orchestre. Ainsi, de jeunes diplômés se mêlent aux musiciens d'orchestre, aux chefs et aux solistes expérimentés, dans des conditions de travail optimales.

De la musique baroque à la musique contemporaine, les programmes sont variés. Quant au répertoire, il est à la fois symphonique et choral, l'orchestre s'associant aux choeurs départementaux et régionaux.

Grâce à la collaboration de différents chefs, les musiciens abordent un répertoire très riche en élargissant leur palette d'interprétation. Ils sont tous issus des grands conservatoires français, certains appartenant à un orchestre national.

Du quatuor à cordes à l'orchestre symphonique, en passant par l'ensemble de cuivres, l'orchestre élargit toujours son audience en modulant sa composition. La formation « cordes » se produit dans des endroits pittoresques qui ne sauraient accueillir un orchestre symphonique, ce qui permet au public de découvrir un patrimoine architectural très riche.

En somme, grâce à sa formation à géométrie variable, l'orchestre Hélios aborde le répertoire le plus large avec une curiosité passionnée