Patrick Timsit billets et dates

« Les adieux c'est comme les séparations, c'est celui qui prend la décision qui ne souffre pas… enfin qui souffre moins. »
2015, triomphe au Rond-Point : Patrick Timsit fait honneur au « rire de résistance » et ne recule devant aucun brûlot de la société - migrants, néonazis ou handicapés… Il revient avec malice jouer les « cons de service ». Il fait rire avec tout ce qui fait mal. Il ne lâche pas ses proies, en appétit toujours de ce qui pourrait déranger le plus. Enfant d'Alger et d'une famille de maroquiniers, agent immobilier avant de connaître le succès avec La Crise ; Un Indien dans la ville ; Pédale douce ; Le Cousin ou Stars 80, il écrit, réalise, aussi. Regard social, œil narquois, il se fait le trublion d'une société engluée dans un politiquement correct plus visqueux que jamais, plonge dans les marécages de la bien-pensance, et ça éclabousse, joyeusement, d'un rire vaccin. Aujourd'hui Patrick Timsit nous fait ses adieux. Il est le seul à y croire.